Accueil
Louis Moinet

Space Revolution

Boîtier
Boîtier en or rose et saphir
Bracelet
Bracelet en alligator
Boucle
Boucle déployante
Cadran
Aventurine noire
Etanchéité
10 m
Taille
ø 43.50 mm
Epaisseur
18.3 mm
Mouvement
Mécanique à remontage manuel
Réserve de marche: 48 h, 21600 alternances / heures
Fonctions
Heures, Minutes
Double tourbillon satellite volant
Référence
LM-104.50.52
Lancement
08.2020
Collection
Space Revolution / Série limitée à 8 exemplaires
Prix TTC
360'000 CHF
Description

SPACE REVOLUTION représente l’évolution du tourbillon. Son mécanisme est totalement inédit. Pour la première fois, il présente trois innovations :

1) un tourbillon tourne dans le sens horaire, l’autre dans le sens anti-horaire ;

2) ceci à des vitesses différentes ;

3) et également à des hauteurs différentes. 

Le spectacle est total. Sous un dôme de saphir, les tourbillons vont se croiser 18 fois par heure. Les révolutions horaires sont respectivement de 5 et 10 minutes, et donc parfaitement visibles à l’œil nu. 

A l’extrémité de chaque tourbillon se trouve un vaisseau. Afin de flotter librement dans l’espace, leur poids est de 0.5 grammes à peine. Entièrement réalisés en titane, ils sont ensuite terminés à la main et mis en couleur avec une pose de céramique hybride. 

Imaginé par Jean-Marie Schaller, le mécanisme a nécessité plus de trois ans de recherche. Sa conception a même été jugée impossible au départ, au vu de ses caractéristiques hors normes.  Cette construction est aujourd'hui l’une des plus sophistiquées et fait de SPACE REVOLUTION une des superwatches les plus importantes de la décennie.

Le mouvement se compose de 2 oscillateurs à mécanisme différentiel, pour assurer une meilleure précision. Chaque montre comporte plus de 470 composants et 6 roulements à billes en céramique qui permettent la parfaite rotation et équilibrage des éléments tournants (vaisseaux, cages tourbillon et centre du châssis en titane et or).

Le boîtier est un subtil mélange d’or 18 carats et de saphir, qui permet d’admirer la féérie de face autant que de côté. Tout est en mouvement, les deux vaisseaux spatiaux, bien sûr, mais également les deux cages de tourbillon volant, dont les satellites effectuent une rotation sur eux-mêmes à chaque minute.

L’aventurine noire complète ce tableau. Cette matière a une histoire. Son origine remonte au début du XVIIème siècle, à Murano. Les innombrables scintillements de ses particules ressemblent à des paillettes d’or, autant d’étoiles qui brillent dans la pureté du ciel.

8 : c’est le nombre d’exemplaires construits pour cette édition limitée. En réalité, chaque pièce est rendue unique par la météorite positionnée sous le centre des aiguilles. Une fois la Lune, une autre fois Mars, ou encore la plus ancienne roche connue du Système solaire, ou un fragment de météorite contenant des acides aminés.