Accueil
Genus

GNS1.2

Matière du boîtier
Or gris
Bracelet
Cuir
Boucle
Boucle ardillon
Etanchéité
30 m
Taille
ø 43 mm
Epaisseur
13.1 mm
Mouvement
Mécanique à remontage manuel
Réserve de marche: 50 h, 18000 alternances / heures
Fonctions
Heures, Minutes
Heures circulant périphériquement & minutes transitant d'un orbite à l'autre
Référence
GNS1.2WG
Année
2019
Collection
GNS1 / Série limitée à 8 exemplaires
Prix TTC
310'700 CHF
Description

Vidéo

GENUS : l’affichage libre

L’édition 2019 du Grand Prix d’Horlogerie de Genève est l’occasion de dévoiler une montre qui donne naissance à une nouvelle marque genevoise indépendante baptisée par les cofondateurs GENUS - genre - en anglais et qui propose une lecture inédite de l’heure.

Pour la première fois dans le monde de l’horlogerie, un composant mécanique se déplace librement et passe d’une orbite à une autre. Cette pièce exceptionnelle dont la carrure, le mouvement et la complication sont manufacturés en or 18K est le point de dix ans de gestation et trois ans de développement et design.

C’est l’histoire d’une fascination pour le 8, symbole de l’infini qui trouve dans l’analemme - la figure tracée dans le ciel par les différentes positions du soleil, relevées à une même heure et depuis un même lieu au cours d’une année calendaire - l’une de ses plus puissantes représentations. C’est aussi une envie de bousculer les fondamentaux. L’horlogerie traditionnelle repose sur un système d’éléments fixes entrainés par des engrenages. GENUS l’envisage, sous la forme d’éléments dont le déplacement est libre.

Avec cette complication d’affichage décomposé, vous serez initié à une lecture de l’heure différente. Les heures sont indiquées à 9H, les dizaines de minutes révélées par l’indicateur de tête – appelé « le Genus » qui voyage librement d’une orbite centrale à l’autre et la minute précise lue dans un compteur rotatif séparé.

Un brevet a été déposé pour les éléments mécaniques de l’affichage des dizaines de minutes qui circulent librement d’une orbite à l’autre. Le mécanisme qui permet aux index des heures de se déplacer sur la périphérie et s’orienter dans le sens de la lecture (4 rétablissements d’un 1/4 de tour) a également fait l’objet d’un dépôt de brevet.

L’affichage des dizaines de minutes est captivant. Le Genus de tête dévoile le temps qui passe en incréments de 10 minutes, suivi par 11 Genera (‘genera’ étant le pluriel de ‘genus’) le long de la trajectoire orbitale en forme de 8, telle une sculpture cinétique.

Esthétiquement, une rosace se forme chaque 15 et 45 minutes en alternance entre le foyer du haut et celui du bas, au fil de la progression du Genus. Pour connaître l’heure exacte, retenez simplement l’heure indiquée (à 9H) et rajoutez la minute précise (à 3H) aux dizaines de minutes indiquée par le Genus voyageant à l’infini, ce qui offre à la montre un visage toujours différent.

Tous les composants ont été dessinés et travaillés à la main, dans le respect des exigences de la Haute Horlogerie. Les roues cerclées tout comme les ponts et la platine sont anglés à la main et la majorité des pièces acier sont polies bloquées, également anglées et flancs étirés main.

Cette montre est animée par un mouvement manufacturé en or 18K, à remontage manuel et composé d’un balancier à inertie variable et d’une platine fractionnée permettant de détacher la régulation et la distribution de la transmission. Le module d’affichage également en or 18K, présente le même degré exceptionnel de finitions. L’ouverture du cadran maximisée et la glace box affleurant au bord de boîte offrent une visibilité optimale sur l’architecture tout en volume de la complication. Une Haute-Horlogerie d’un nouveau genre est à l’œuvre. Son mot d’ordre : la liberté.

Sébastien Billières, l’esprit libre de l’horlogerie

Horloger, formateur, entrepreneur et désormais co-fondateur de marque, Sébastien Billières démultiplie avec succès une expertise en Haute Horlogerie acquise auprès des plus grands. Père de trois enfants, il est lui-même le fils d’un horloger qui consacra 35 années de sa carrière à Rolex. Quelques jours seulement après l’obtention de son CFC d’horloger en 1999, Sébastien Billières passe en mode action au sein de l’entreprise de Monsieur Roger Dubuis qui ne compte alors qu’une dizaine d’employés en contact direct avec le maître. Avide d’expérience, il rejoint d’autres personnalités fortes, ainsi Felix Baumgartner dans les premières années de Urwerk. Sébastien Billières est intégré dans l’équipe du projet Opus V de Harry Winston, pour sa mise au point aux côtés de Felix (prototypie), le test et la production des pièces. Il est toujours aujourd’hui en charge des opérations de service après-vente pour Harry Winston. Les signes du destin ne trompent pas. Lorsque Sébastien Billières se met à son compte, il loue chez Svend Andersen une place d’établi qui se révèle avoir été occupée avant lui par Felix Baumgartner, son ami et mentor, mais aussi Franck Muller. Production de tourbillons, spécialisation sur les automates, le jeune horloger développe un large spectre de compétences qui seront rapidement repérées.

En 2006, il est sollicité par l’IFAGE. Il y occupe toujours les fonctions d’enseignant et de responsable pédagogique des départements qu’il a créés, la formation modulaire en horlogerie et la formation en qualité industrielle.

En 2007, l’horloger cofonde une société développant des mécanismes inédits et des complications pour le compte de Maisons de Haute Horlogerie. Le succès est au rendez-vous. Sébastien Billières décide de poursuivre en solo avec GMTI, une structure en son nom qui devient bientôt un des leaders régionaux de la sous-traitance. Il fait évoluer cet outil de production performant en le spécialisant dans l’assemblage des calibres Poinçon de Genève. Il y emploie actuellement une vingtaine de collaborateurs. Tout au long de ce parcours foisonnant, Sébastien Billières est guidé par une devise, « Nous vivons dans un univers infini, limité seulement par nos croyances ».

Cet esprit libre rêve d’une horlogerie innovante, évolutive, reposant sur des concepts inédits. Avec son associée Catherine Henry, il inscrit en compétition au Grand Prix d’Horlogerie de Genève 2019 sa première pièce, consacrant ainsi la naissance de leur marque créative et indépendante, GENUS.